On parle encore d’iso automatique, en mode manuel

Dans un précédent article, j’ai écrit tout le bien que je pensais de se servir de la fonction d’iso automatique, et je vais me permettre, suite à mes expériences, d’insister sur la fonction iso auto, en mode manuel.

C’est une fonction très puissante, dans le sens où vous décidez de ce que vous voulez en termes de vitesse et d’ouverture, et l’appareil se charge d’ajuster les iso, dans la limite que vous lui aurez indiquée.

Must du must, vous pouvez vous servir de la correction d’exposition, parce que l’appareil considère que vous êtes dans une fonction semi automatique.

Comment s’en servir :

Vous décidez, par exemple, d’une ouverture à f5.6, et d’une vitesse de 1/250, à partir de là votre appareil va prendre les décisions qui s’imposent en matière d’iso, quand la lumière changera.

Si après contrôle ou pendant (si vous avez un hybride) grâce à  l’histogramme :

  1. Vous vous apercevez qu’il y a des zones brulées, (ça clignote sur l’image ou alors votre histogramme est collé à droite), alors vous pouvez faire une correction avec la correction d’exposition, pour mettre une valeur en négatif, en gardant vos valeurs d’ouverture et de vitesse. La limite de la sous exposition se rencontrera lorsque l’appareil aura atteint sa valeur d’iso la plus basse (valeur qui varie en fonction de votre apn) dans ce cas, il faudra soit fermer le diaph, ou mettre une vitesse plus rapide.
  2. Vous vous rendez compte que vous êtes sous-exposés (histogramme collé à gauche), alors vous agissez sur la correction d’exposition en positif, et la limite sera la limite supérieure que vous aurez indiqué dans le menu, pour vos iso, et alors il vous faudra soit ouvrir le diaph, soit mettre une vitesse plus lente ou modifier la limite supérieure.

Dans ces 2 manipulations de correction, votre diaph et votre vitesse resteront inchangés.

Ne pas oublier que quand vous êtes dans cette fonction (mode manuel, iso automatique), vous êtes en semi automatique, et par conséquent, la correction d’exposition s’impose, si vous voulez sous exposer ou sur exposer.
Pour enfoncer le clou, et que ce soit clair, si vous essayez de modifier l’exposition, en agissant  sur le diaph ou la vitesse, alors les iso vont s’adapter,  et votre exposition restera la même, à moins que vous touchiez la limite supérieure ou inférieure de vos isos.

Chaque fois que vous atteint la limite des iso, que ce soit la limite supérieure que vous avez décidé ou la limite inférieure (qui est la limite la plus basse que permette votre appareil), et que vous voulez garder les mêmes valeurs de diaph et de vitesse, alors, si vous êtes sous exposés à cause de vos choix, vous pouvez revenir à une bonne expo,  en agissant sur la correction d’exposition, encore une fois mais pas dans le même sens que ci-dessus.
Je m’explique : vous avez bloqué vos iso à 2500, et vous voulez faire une photo à 1/500 avec une ouverture de 8. Or ces valeurs dans la situation donnée vous offre une photo sous exposée, parce que vous avez atteint la limite des 2500iso.
Si vous voulez garder la même vitesse et le même diaph, alors en touchant la correction d’exposition et en mettant une valeur négative, (vous avez bien lu négative), vous allez pouvoir revenir à une photo bien exposée, en vous fiant juste à la petite échelle qu’il y a dans votre viseur, ou à  l’histogramme en live pour les hybrides.
C’est donc un mode très créatif, où vous avez le loisir de choisir votre vitesse, et votre diaph, pour des raisons de créativité, et cela sans influencer votre exposition, et cela vous permet bien sûr d’avoir une attention plus soutenue sur votre cadrage.

Conclusion : je dirais que c’est une façon de travailler pour être encore plus réactif, à des changements de lumière, et d’être encore plus créatif.
A recommander, dans la mesure où on sait ce qu’on fait, et il est préférable de s’entraîner pour bien comprendre comment fonctionne votre appareil, avant de s’en servir in situ, autrement vous risquez d’être perdu, dans des situations d’urgence.

Bonnes photos. 🙂

Faire une série de photos, pourquoi, comment ?

Qu’est-ce qu’une série ?

Une série de photos parle d’un sujet, avec une cohérence.
La cohérence pourra se peaufiner avec une colorimétrie identique, un format similaire, et tout autre artifice artistique que l’on appliquera pour toute la série.

On doit trouver le sujet de suite en lisant les photos, cela doit être une évidence pour le lecteur, dans le sens où il va avoir envie de regarder les photos jusqu’au bout, pour « savoir ».

Au final, la série doit rentre compte du sujet en « racontant une histoire ».
Le nombre de photos qui composent une série peut varier et aller de 2 à 20, mais pourquoi pas plus, si on parle de faire un livre.

Ici, je me place plutôt dans le cadre d’une exposition, ou d’une série à proposer sur un réseau social.

Pourquoi une série ?

Stage Maitriser son appareil et (ou) initiation à la photo le 29 février à Montauban

C’est un stage modulaire, dans la mesure où on peut faire soit la première partie, (maitriser son appareil), soit la seconde partie (initiation à la photo) où les deux en enchaînant sur une journée.
J’ai opté pour cette formule suite à la demande de plusieurs élèves.

Pour le moment le lieu n’est pas encore défini.

Les horaires seront 9h-12h30 14h-17h30

Le tarif pour la journée entière est de 150€

Pour la demi journée 80€

Le nombre de place est limité, je ne prends que 5 élèves par module

Les réservations se font par mail contact@christian-lauzin.fr ou 0640053266

Infos concernant les stages

Je propose différents stages :

 

Tous ces stages peuvent être effectués en individuel ou en petit groupe, selon l’organisation et la demande.
Les groupes seront au maximum de 5 pour préserver la qualité pédagogique.

Les prix affichés ci-dessus sont pour des stages en groupe.

Concernant les cours particuliers, je peux m’adapter et proposer un cours en fonction de la demande du stagiaire.

Pour les dates des stages, veuillez me consulter, et je vous proposerai plusieurs choix de dates.

 

Stage Maitriser son appareil

Le programme  du stage Maîtriser son appareil sur 1/2 journée :

Confortablement installé en salle, nous verrons ensemble les principales fonctions de votre appareil.

Grâce à la vidéoprojection nous vous expliquons certaines techniques à l’aide d’images spécialement conçues pour notre cours. Ainsi pour la sensibilité ISO, le photographe vous montrera la même image réalisée avec des sensibilités différentes et vous constaterez directement les différences

Objectifs :

  • Vous permettre d’utiliser votre nouvel appareil numérique aussi vite et bien que possible
  • Comprendre les réglages les plus importants
  • Apprendre les principaux termes photo
  • Vous aider à vous retrouver dans le fouillis du mode d’emploi
  • Partir du bon pied avec les bons conseils, donnés par un Pro

Pour qui :

Tous les possesseurs de boîtier numérique (réflex, hybrides, bridges), quel que soit leur niveau, débutant, amateur ou expert. Bref, tous ceux que le mode d’emploi de leur appareil a laissé … perplexe ou confus Les possesseurs d’appareils pro et semi pro (type  D850 / D610 / D7500 / D5 – EOS 750D – 70D / 5D – 7D /6D / MARK II et III / etc.) dont les menus regorgent souvent de fonctions et d’options de personnalisations et qui sentent qu’ils n’utilisent leur appareil qu’à 20% de ses possibilités.

Comment ? :

Un tout petit groupe de 4 personnes et un photographe professionnel et pédagogue qui se mettra à votre niveau ! Voici la recette du succès de ce stage maitriser son appareil photo : nous avons le temps de vous porter une attention individuelle et nous faisons en sorte que chacun ait bien compris avant de continuer. Des outils pédagogiques adaptés : nous utilisons un vidéo-projecteur !
La photo expliquée par la photo, c’est rapide, très efficace et sans douleur !

Ces stages photos sont donnés dans la région de Cahors et de Montauban, pour les dates, et les tarifs, veuillez me contacter

Lumière encore et toujours

Sans lumière pas de sujet, et pas de sujet,  pas de photo. La lumière révèle le sujet.

La lumière est ce qui conditionne la photo, c’est la lumière qui va décider de la qualité de votre prise de vue. Lire la suite

Rêve, obsession, quête avec Jonathan…

Que nous soyons photographes ou pas, nous sommes tous influencés par les images, et dans ce flot d’images que nous recevons tous les jours, il y en a qui nous marque, pour des raisons souvent propres à chacun.

Lorsqu’on est photographe, amateur ou professionnel, ces images qui nous ont marqués, peuvent devenir un rêve Lire la suite

La pose longue, une façon d’être créatif à l’infini

Qu’est-ce qu’on appelle pose longue ?

Je vais vous donner ma définition, qui n’est peut-être pas universelle.

C’est une pose qui de par sa longueur, nécessite de fixer votre APN sur un pied ou de le poser sur une surface stable, afin d ‘éviter le flou de bouger. Cette pose peut commencer à quelques dixièmes de seconde pour aller jusqu’à plusieurs secondes, minutes, heures pour les plus audacieux.

Une autre définition pourrait être : la pose longue est la pose qui permet de montrer la vitesse du sujet, à notre façon, et donc de montrer des choses qui ne sont pas visibles à l’oeil nu, et donc grâce à cette technique nous pouvons modifier la réalité. Lire la suite

La seule limite est votre imagination….

Il m’est arrivé, régulièrement, de rencontrer des photographes blasés, déçus, ou même parlant d’arrêter la photo, parce qu’ils n’avaient plus d’inspiration.
La photographie ne peut pas être détaché de notre condition humaine, pour faire de la photo, pour aimer faire de la photo, Lire la suite

La légitimité du photographe

Photo : Domaine de Coutinel – M. Arbeau

Dans cet article un peu particulier, j’aimerai partager ce que je vis à l’intérieur, pour expliquer quelles sont mes conditions, que je m’impose, afin de réaliser une bonne photo ou un bon reportage.
Il est possible que mes mots, viennent vous conforter dans votre pratique photo, mais il est possible aussi que cela ne vous parle pas, tout de suite.

En fait, mon intention est de vous donner des clefs Lire la suite

Le mode Iso-Automatique pour plus de liberté et de souplesse

Un article un peu dense et technique mais ces explications sont nécessaires pour bien comprendre ce mode semi-automatique.

Il  me semble que cette fonctionnalité, qu’on retrouve sur beaucoup d’APN, vaut la peine d’être décrite pour savoir comment ça marche et dans quelles situations l’utiliser.

J’ai souvent écrit qu’il fallait rester maître de son appareil pour les photos qu’on a envie de faire.
Or il se trouve que dans le métier de photographe, certaines situations, obligent à « parer au plus pressé », pour ne pas rater le bon cliché, la photo qui va faire que vous n’aurez pas perdu votre temps, que vous soyez un amateur ou un professionnel.
Le mode iso automatique, est une facilité, qui va vous permettre d’être plus réactif dans des conditions difficiles de lumière et changeantes, comme un spectacle par exemple, où vous avez des éclairages qui peuvent changer très souvent, en intensité, mais bien d’autres situations aussi.

Lire la suite

Flou de bouger, flou de mouvement, et stabilisation…mettons tout cela au clair….

J’ai déjà parlé de flou dans différents articles, qu’on peut trouver ici et ici, mais il m’a semblé indispensable au vue des questions qui me sont posées, de préciser encore et encore quels sont ces différents flous que nous rencontrons dans notre pratique.

Le flou de bouger

On peut dire que le flou de bouger, est une faute technique, puisqu’il est du à notre « incapacité » Lire la suite

Photo surexposée qu’est-ce que je peux faire ?

Un des écueils principaux que rencontre tous les photographes, va être le risque de surexposer son image.

Qu’est-ce que veut dire surexposer ?
C’est tout simplement qu’il y a trop de lumière qui est rentré dans votre APN, et que les hautes lumières sont cramées, selon le jargon des photographes ou pour le dire autrement, votre exposition n’est pas bonne. Lire la suite

Couleurs, lignes, contraste…

On a parlé de la composition dans cet article, pour amener le spectateur à suivre votre intention, afin de partager quelque chose, un regard, un sentiment, une intuition.

Toujours avec cette même intention de partage, Lire la suite

Du nombre d’or à la règle des tiers, pour finalement faire ce qu’on veut…

La règle des tiers n’est pas réservée à la photographie, mais appartient au monde de l’art en général.

Son origine vient de la géométrie où on parle du nombre d’or. Ce nombre surnommée « divine proportion » dans l’antiquité, a beaucoup inspiré la Grèce Antique Lire la suite

Pourquoi composer une image ?

Avant de parler de composition, et d’expliquer comment on compose, j’ai voulu m’arrêter sur le pourquoi ? Pourquoi composer, pourquoi s’embêter à réfléchir à la composition? Pourquoi ne pas se laisser aller son instinct?

Il est possible que votre instinct photographique soit naturel, Lire la suite

La Macro Photographie

Depuis quelques temps, j’avais envie de vous parler de la macro photographie, et de mon expérience avec ce monde tout à fait à part.
Concernant l’approche matérielle, je vous laisse découvrir certains articles très bien faits, et qui décrivent comment faire de la macro à moindre coût. (bonnette, bague-allonge, soufflet, et objectif macro).
En ce qui me concerne, je travaille depuis longtemps avec un Tamron 90mm 2.8, et qui fait du très bon boulot, mais il n’est pas le seul.

Pour les puristes, faire de la macro, veut dire Lire la suite

Chambre noire et lumière

On parle toujours, de lumière en photo, et photographier, veut dire écrire avec la lumière, essayons d’expliquer pourquoi historiquement et techniquement.

Le principe de la photographie, a été calqué sur le principe de la chambre noire, observé et décrit pour la première fois par Léonard de Vinci.

chambrenoire
Illustration prise sur fr.wikibooks.org

Le premier à fixer une image est Lire la suite

Les différentes lumières

Nous avons déjà parlé dans un article précédent, de la lumière ambiante, qui est toute la lumière qui nous entoure, que ce soit la lumière naturelle ou la lumière artificielle.

Cette lumière ambiante, le photographe  va essayer de l’exploiter, de l’équilibrer, selon ses goûts et sa direction artistique, avec les trois paramètres  (ouverture, vitesse,et iso).

Dans cet article nous allons aller plus loin, en faisant la distinction entre la lumière ambiante et Lire la suite

Comment réagir vite en cas de surexposition d’une partie de votre photo?

Voici quelques recettes pour réagir rapidement sur le terrain, si on s’aperçoit en regardant notre photo au dos de l’appareil que certaines zones clignotent.

Si on s’aperçoit de cela, c’est qu’on aura pris la précaution d’afficher notre photo de l’appareil avec cette option, puisque sur beaucoup d’APN, on a des choix multiples d’affichage et que c’est raisonnable de choisir celui-là. A vous de trouver, en vous plongeant dans la notice d’emploi  le bon affichage.

Si ça se produit, et qu’il y a urgence parce que la scène va « disparaître ». Lire la suite

Une bonne exposition, est-ce que ça existe?

Bien exposer:

C’est décider de la quantité de lumière qui va rentrer dans votre appareil, afin d’avoir  toutes les nuances en termes de colorimétrie et de gris présents dans la scène photographiée.

Mais c’est aussi avoir toutes les nuances que voit le photographe, qui a une vision subjective par défaut.

Et c’est aussi avoir les nuances que veut le photographe pour une scène donnée, qui peuvent être totalement différentes d’une certaine réalité. Lire la suite

Photographier en plein soleil

Photographier en plein soleil est une situation que l’on rencontre tout le temps, et il faut savoir faire avec cette situation, et même plus que faire avec, réussir de magnifique photos par plein soleil, et c’est possible.

Le soleil propose une lumière intense, souvent impossible à gérer par nos capteurs. On dit que la plage dynamique est trop importante, c’est à dire que la différence entre les hautes lumières et les basses lumières Lire la suite

Confort ou inconfort ….

Mecanikdubonheur (12 sur 85)

Le confort ou l’inconfort ?

Quitter le tout automatique pour les modes semis-automatiques ?

Le titre résume bien la situation, dans le monde automatique, nous sommes confortables, à un point que nous n’avons même pas besoin de réfléchir à ce que nous voulons photographier, comme si l’appareil était capable de réfléchir à notre place, Lire la suite

Une autre série

Suite à mon article sur les séries, je voulais vous en proposer une autre série, qui trouve son origine dans un coup de coeur, et ce coup de coeur c’est Héraklès archer, une sculpture de Corinne Chauvet, qui s’est bien sur inspiré de Héraklès Archer  d’ Antoine Bourdelle.

Un vrai coup de coeur, lorsque j’ai vu cette archer prendre racine et naissance dans cette terre.

J’ai passé 2 heures en sa compagnie et c’était une vraie rencontre, avec une peur de s’approcher d’abord, et pour finir une vraie intimité, j’avais eu la même expérience, avec une sculpture d’Elisabeth Cibot, Lo Truffaire.

C’est un peu cette progression, que j’ai essayé de transmettre dans la série, et pour une fois, j’ai mélangé, le format paysage et portrait, parce qu’il m’était impossible de choisir l’un ou l’autre.

Quand je faisais les photos, je savais que j’allais les traiter en noir et blanc, parce que cela me semblait le meilleur moyen de rendre hommage à cette sculpture, surtout que j’avais une lumière du soir, qui éclairait de façon spectaculaire son dos, et était d’une grande aide pour le traitement des contrastes.

Héraclès Archer- Corinne ChauvetHéraclès Archer- Corinne ChauvetHéraclès Archer- Corinne ChauvetHéraclès Archer- Corinne ChauvetHéraclès Archer- Corinne ChauvetHéraclès Archer- Corinne ChauvetHéraclès Archer- Corinne Chauvet

Je vous retrouve bientôt pour de nouveaux articles.

Bonnes photos

Christian 🙂

Stage Pack Maitriser son Appareil et Initiation à la photo

Vous l’aurez compris, c’est un stage où on rassemble deux formations pour payer moins cher.
Quand cette formation est faite en groupe (pas plus de 4), elle est faite sur 1 jour 1/2, autrement en individuel elle se fait en 1 journée.
A la fin de cette formation, vous être libre de quitter le mode automatique, pour réaliser enfin les photos dont vous rêvez.

Je rappelle les principaux objectifs de Maitriser son appareil ;

Objectifs :

  • Vous permettre d’utiliser votre nouvel appareil numérique aussi vite et bien que possible
  • Comprendre les réglages les plus importants
  • Apprendre les principaux termes photo
  • Vous aider à vous retrouver dans le fouillis du mode d’emploi
  • Partir du bon pied avec les bons conseils, donnés par un Pro

Et les objectifs de l’initiation :

Les règles de base de la photographie seront revues ou apprises pour bien démarrer.

  • Quitter le monde TOUT AUTO afin de commander son appareil pour faire les photos qu’on a envie de faire.
  • Arrêter de faire des photos floues
  • Savoir choisir entre vitesse et ouverture pour satisfaire votre créativité.
  • Commencer à faire des images personnelles
  • Initiation au cadrage et à la composition

Pour qui :

Tous les possesseurs de boîtier numérique (réflex, hybrides, bridges), quel que soit leur niveau, débutant, amateur ou expert. Bref, tous ceux que le mode d’emploi de leur appareil a laissé … perplexe ou confus Les possesseurs d’appareils pro et semi pro (type  D850 / D610 / D7500 / D5 – EOS 750D – 70D / 5D – 7D /6D / MARK II et III / etc.) dont les menus regorgent souvent de fonctions et d’options de personnalisations et qui sentent qu’ils n’utilisent leur appareil qu’à 20% de ses possibilités.

Comment ? :

Un tout petit groupe de 4 personnes et un photographe professionnel et pédagogue qui se mettra à votre niveau ! Voici la recette du succès de ce stage maitriser son appareil photo : nous avons le temps de vous porter une attention individuelle et nous faisons en sorte que chacun ait bien compris avant de continuer. Des outils pédagogiques adaptés : nous utilisons un vidéo-projecteur !
La photo expliquée par la photo, c’est rapide, très efficace et sans douleur !