La pose longue, une façon d’être créatif à l’infini

Qu’est-ce qu’on appelle pose longue ?

Je vais vous donner ma définition, qui n’est peut-être pas universelle.

C’est une pose qui de par sa longueur, nécessite de fixer votre APN sur un pied ou de le poser sur une surface stable, afin d ‘éviter le flou de bouger. Cette pose peut commencer à quelques dixièmes de seconde pour aller jusqu’à plusieurs secondes, minutes, heures pour les plus audacieux.

Une autre définition pourrait être : la pose longue est la pose qui permet de montrer la vitesse du sujet, à notre façon, et donc de montrer des choses qui ne sont pas visibles à l’oeil nu, et donc grâce à cette technique nous pouvons modifier la réalité.

Cette deuxième définition est un petit peu en contradiction avec la première, puisqu’on n’a pas tout le temps besoin du pied pour modifier l’impression de vitesse du sujet. Ce sera fonction de la vitesse du sujet. Si vous avez un sujet qui va très vite (par exemple une voiture), et bien une vitesse relativement lente,  vous permettra de modifier la perception qu’on a à l’œil nu de cette voiture, sans poser l’appareil sur une surface stable. Dans ce cas, un stabilisateur permettra de rallonger le temps de pose sans obligation de mettre un pied.

www.christian-lauzin.fr
iso 64 70mm f/20 1s

Allonger la pose, techniquement, c’est ralentir la vitesse d’obturation des volets, et donc pour avoir une bonne exposition, selon nos critères du moment,  il faudra  compenser cette rentrée de lumière, soit en fermant le diaph (grand chiffre ex f22), ou en baissant les iso au maximum des capacités de votre boîtier.
Mais ces différentes façons de réduire la lumière, pour éviter la surexposition a ses limites, et quand on atteint les limites physiques de votre matériel, alors on aura recours à un filtre ND, qui de par sa fonction et ses capacités, empêchera plus ou moins la lumière de rentrer.

Le filtre ND concernera les situations de pose longue surtout en journée.

www.christian-lauzin.fr
iso 100 19mm f16 10s ND1000

Comment faire pour calculer le bon temps avec le filtre?

Le plus simple est de télécharger une application sur votre téléphone, qui fera le calcul du temps de pose à votre place. Vous calculer un exposition « normale » sans filtre, et dans l’application, vous n’aurez plus qu’à rentrer le temps de exposition normale, et la densité du filtre, (ND 100,  ND 400, ND 1000…etc.). Le résultat sera le temps de pose que vous devez choisir.
Cela implique de travailler en manuel, et de faire le focus avant de mettre le filtre, pusiqu’après il y a de forte chance que votre APN, ne puisse plus faire la mise au point, parce que ce sera trop sombre à cause du filtre.

La nuit selon le sujet, on pourra se passer de filtre, puisque la luminosité est moindre, et donc il faudra choisir des temps de pose, selon le sujet. Et on pourra écrire avec la lumière, avec les phares des voitures, des feux d’artifice ou votre lampe de poche (light painting).

Christian Lauzin
iso 100 24mm f8 2.5s

Quelles sont les conséquences de la pose longue sur l’image ?

La pause longue va permettre de « maîtriser », le mouvement ou les mouvements qui pourraient apparaître dans une scène. Il faut choisir des sujets qui sont en mouvement, et pour un rendu plus fort, ce sera bien de les mettre en contraste avec un environnement qui bouge moins ou pas du tout.
Par exemple, les nuages ou l’eau, qu’on va mettre en contraste avec quelque chose d’immobile.

Christian Lauzin
iso 64 70mm f/20 1s

Les contraintes matérielles :

On en a déjà un peu parlé, il faut poser son appareil sur une surface stable, et le pied est vraiment le bienvenu.
Dans certains cas de pose assez longue, voire très longue, le déclencheur filaire ou alors une télécommande sans fil sera nécessaire.
Si vous n’avez pas ça, vous pouvez choisir le retardateur qui fera l’affaire, et évitera les vibrations du miroir.

Comment travailler, priorité vitesse, ouverture ou manuel?

Les modes semi-automatiques seront très utiles, puisque vous allez maitriser les paramètres d’exposition, et ainsi éviter la surexposition.

En priorité vitesse, (ex pour la roue), on choisit sa vitesse selont l’effet voulu, et l’appareil va adapter l’ouverture du diaphragme.

Mais on peut aussi très bien travailler en priorité ouverture, l’appareil calculera alors la vitesse.

Le mode manuel sera pour les plus téméraires, mais pourquoi pas.

Conclusion

Pour maîtriser le sujet de la pose longue, et plus particulièrement celui-là, il faut essayer, tester, inventer, et ne poser aucune limite à sa créativité, parce que dans ce domaine, c’est l’infini.

Bonnes photos

Christian

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s