Flou de bouger, flou de mouvement, et stabilisation…mettons tout cela au clair….

J’ai déjà parlé de flou dans différents articles, qu’on peut trouver ici et ici, mais il m’a semblé indispensable au vue des questions qui me sont posées, de préciser encore et encore quels sont ces différents flous que nous rencontrons dans notre pratique.

Le flou de bouger

On peut dire que le flou de bouger, est une faute technique, puisqu’il est du à notre « incapacité » à ne pas transmettre nos micro vibrations à l’appareil photo, qui vont se retrouver dans le rendu de la photo.
On repère le flou de bouger à une photo qui sera floue sur tous ses plans.
Donc, ce flou de bouger est en rapport direct avec notre matériel, et plus précisément, avec la longueur de notre focale, et notre matériel stabilisé ou pas stabilisé.
Il est la conséquence d’une vitesse trop lente au moment de la prise de vue. Cette vitesse doit être au moins l’inverse de la focale pour un objectif ou un boitier non stabilisé. Par exemple, si vous shootez avec une focale de 100mm, votre vitesse doit être supérieure à 1/100ième de seconde. C’est une théorie et une référence qu’il est bon de se souvenir. Mais cette vitesse minimum peut varier, en fonction de plusieurs critères:

  • Votre façon de tenir votre APN va influencer dans un sens ou dans l’autre, cette « aptitude » à transmettre vos micro vibrations.
    Si vous vous tenez fermement sur vos deux jambes, votre bras, qui tient l’APN, collé au corps, vous pourrez descendre d’1 ou 2 diaph, et le contraire sera vrai aussi, si vous tenez votre appareil à bout de bras, et suivant le poids de cet appareil, même cette vitesse minimum (l’inverse de la focale), pourrait s’avérer insuffisante pour éviter le flou de bouger.
  • Si votre objectif est stabilisé, alors il est possible, que dans des conditions équivalentes, vous puissiez descendre votre vitesse d‘1 ou 2 stop, voir plus, suivant la technicité de cette stabilisation. A savoir que certaines marques ont cette stabilisation, dans le boîtier.
    Exemple pour un 70/200mm stabilisé, au lieu d’être au minimum à 1/200, sur un sujet immobile on va pouvoir descendre à 1/30ième de seconde. La conséquence directe, c’est qu’on gagne en luminosité.

Ce qu’il faut retenir du flou de bouger, c’est qu’il en relation directe avec le matériel et qu’il y a une contrainte, (vitesse minimum), que vous vous devez de connaître en fonction de vos objectifs et boîtiers, si vous ne voulez  pas rater vos photos.

Christian Lauzin-1-3
Reportage Taille Vigne Domaine du Roc (AOC Fronton)

Le flou de mouvement

Le flou de mouvement est en relation directe avec le sujet. Le flou de mouvement va dépendre de la vitesse de mouvement du sujet, et techniquement il sera aussi dépendant de la vitesse à laquelle vous aurez pris votre photo.

Le flou de mouvement n’a rien à voir avec la stabilisation, il faut être clair avec ça, pour éviter les confusions.

Un sujet qui sera flou à 1/200 (par exemple une voiture qui roule), même si votre objectif est  stabilisé, sera toujours flou à 1/200. Pour qu’elle soit net, et donc figer le sujet, votre seule possibilité, sera d’augmenter votre vitesse.

Même comme déjà dit dans cet article, on va pouvoir jouer avec la vitesse pour être créatif, soit figer, soit donner l’impression de vitesse ou faire un filé.

La stabilisation

La stabilisation peut quand même intervenir si on a un sujet dont une partie est immobile et l’autre en mouvement.
Par exemple, pour un musicien, pianiste, batteur, on peut avoir envie d’avoir le musicien net, et ses bras ou ses doigts flous pour donner cette impression qu’il joue. Dans ce cas, suivant notre focale, et bien si on a un objectif ou boîtier stabilisé, on pourra vraiment avoir un sujet net (le musicien), et des mains floues.
Exemple : Si je reprends mon 70-200mm non stabilisé à 1/80ième de seconde, je risque d’avoir tout flou, le musicien (flou de bouger), et son bras (flou de mouvement), si je monte en vitesse pour éviter le flou de bouger, et bien son bras va être figé, et je n’aurai plus l’effet recherché.
Alors qu’avec un objectif stabilisé, je vais pouvoir figer mon musicien et avoir ses mains floues.
C’est ce qu’on peut voir sur la photo de la taille de la vigne, le bras est net, mais le sécateur est flou. (la vitesse est à 1/40ième de seconde, l’objectif est un 50mm), si j’avais shooté à 1/100ième, j’aurais eu une belle photo, mais avec tout de net.

En conclusion, je vous propose de faire des exercices avec ce qui bouge autour de vous, afin de connaître les limites de votre matériel pour le flou de bouger, et d’apprécier ensuite à quelle vitesse je peux faire apparaître le flou de mouvement, (piéton, vélo, voiture, etc.).

Bonnes photos

Christian 🙂

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s